Komodo Trip, 4 jours magiques hors du temps…

Lundi 9 octobre 

Ce matin, nous partons pour une nouvelle aventure : 4 jours en bateau direction l’île de Flores.

img_3664

7h – Nous arrivons à l’embarcadère de Gili Meno, nous devons rejoindre Bangsal Harbour au nord de Lombok où nous avons rendez-vous avec Angus de Komodo Star Cruiser.

Notre objectif en arrivant sur Lombok était de trouver un trip jusqu’à l’île des Komodos. C’est à Kuta que nous avons vu ce trip en louant les scooters. Apparemment fiable et avec de bons retours sur internet, nous avions contacté Angus par mail pour négocier et réserver. Pour 4 800 000 RP environ 300€ à 4, nous allons vivre notre 1ère aventure en bateau. Je vois déjà certains (plutôt une certaine !) qui se disent « Ambiance la croisière s’amuse !! » Et bien, pas tout à fait mais nous en reparlerons plus loin, je garde un peu de suspense 🙂

http://komodo-starcruiser.com/service/komodo-trip/

Revenons à notre départ, parce que rien que le bateau public pour rejoindre Bengsal est déjà une aventure ce matin… « No ticket, no boat ! » Comme je vous le disais nous avions négocié les tarifs pour ce trip par téléphone et les billets nous attendent à Bengsal ! Ludo négocie… Nous embarquons !

Nous ne savons pas vraiment quel sera le confort sur le bateau pendant ces 4 jours… « Cabin or on the deck ? » Nous avons choisi de dormir sur le pont dans le dortoir, on verra bien…

Ce trip de 4 jours doit nous permettre de découvrir les petites îles de la Sonde et surtout l’île des Komodos. Je connais déjà 2 enfants impatients 😉 Au programme : baignade, plongée, petit trek et les dragons Komodos ; peut-être verrons nous même des raies manta…

Angus nous attend à BEngsal Harbour « Stephanie ? » Yes ! « Come one with me ». Direction le Lombok Coffee où nous devons attendre les autres passagers.

« Maman, il y a du WiFi ici ? » La connexion internet de ces derniers jours a été très difficiles ; nous en profitons donc pour charger les appareils, « checker » les mails, télécharger quelques photos pour le blog, répondre à un mail d’anniversaire pour Jonas, son 1er mail pour Anne-Claire, il s’applique ! Lily prend la liseuse, on ne l’entend plus.

12h30 – Nous sommes à bord de notre nouveau « chez nous » pour les 4 prochains jours. Aussitôt sur le pont, Lily et JOnas disparaissent à la découverte du bateau avec papa. De vrais matelots !

« Maman ! Viens voir, on a trouvé où on dort !! » Bien plus que de l’excitation, c’est de l’émerveillement. Jonas me dira un peu plus tard « Maman, ce serait bien de vivre sur un bateau comme ça on pourrait voyager en même temps ! » 🙂

Premier repas à bord, on se rassemble tous sur le pont, nous devons être une vingtaine (des tchèques, une suisse, des polonais, des espagnols, des chiliens, une portugaise et des français !) sans compter l’équipage (le capitaine, un guide, un cuisinier et deux matelots).

Les enfants ne mangent que du riz ce midi, quatre jours… Ils tenteront peut-être bien quelques légumes d’ici la fin 😉

Après le repas, nous remontons sur le pont côté couchage ; Lily avec sa liseuse, Jonas et papa continuent leur partie de dames.

« Swimming Time ! » appelle le guide. Le bateau s’arrête au large d’une plage. « On peut sauter du haut du pont !! » s’écrie Lily. Elle s’élance et saute du pont supérieur du bateau à plus de 3m. Je rêve ! Ce n’est pas ma fille… Lily rit aux éclats, elle remonte et recommence, une bonne dizaine de fois. Quelques-uns nagent jusqu’à la plage, nous les suivons.

« C’est trop bien papa le bateau, j’ai vaincu ma peur de sauter » avoue Jonas.

La nuit tombe, nous assistons à notre premier coucher de soleil sur le bateau, c’est magnifique !

20h – « Maman, tu crois qu’on va pouvoir dormir ? » 22h – « Maman, il s’arrête quand le bateau ? » 0h – « Maman, pourquoi il bouge comme ça le bateau ?! »

Des éclairs, le tonnerre, un orage gronde au loin. La mer s’agite (la nuit prochaine on se rendra compte que ce n’était finalement rien cette nuit là…)

Vivement qu’on s’arrête.

1h40 – « Ecoute Maman, écoute… le bateau… Il n’y a plus de bruit ! » chuchote Lily. « Dors maintenant, c’est tard (ou tôt !)

Le silence. Le bateau tangue à peine. L’air est frais et humide. Je me couvre et ferme les yeux quelques petites heures…

5h30 – J’entends Jonas dans la petite (minuscule) cabine. Il a dormi là avec papa. La veille, on nous a proposé la cabine pour les enfants, elle est libre nous ont-ils dit, vous pouvez l’utiliser. Dans la réalité, il n’y a pas assez de couchage sur le pont. La cabine se trouve juste au-dessus du moteur, c’est bruyant, on sent l’essence et il fait vraiment très chaud. Je vous laisse imaginer… 😊

img_3709-1

Cela fait 2 jours que Jonas fait de grosses poussées de fièvre la nuit. Est-ce lié au traitement anti-paludisme que nous venons de commencer ? A-t-il pris froid ? Nous allons voir les jours qui suivent comment cela évolue.

Transpirante, moite et fatiguée, je me lève et cherche à faire un brin de toilette. Et là je repense à la Chilienne à bord la veille au soir quand elle a demandé au guide « No shower ?! » No ! Ok… Ce sera 4 jours sans douche. Notre petit coin d’intimité, c’est un seau d’eau de mer et une écuelle. Faudra faire avec (imaginez juste notre sourire quand nous avons pris notre 1ère douche à l’arrivée !).

6h – Je monte sur le pont et je n’ai pas de mots pour décrire ce sentiment. Le soleil se lève, nous naviguons dans l’archipel des Komodos : un tableau à couper le souffle.

« Breakfast Time !» annonce le guide. Tout le monde descend sur le pont pour le petit déjeuner. La nuit a été courte pour beaucoup à en voir les mines fatiguées 😉 Manque de pratique aussi !

Le bateau s’est arrêté au large de l’île de Mutau Putang. Il est 7h et nous embarquons dans l’annexe (une petite barque arrimée à la poupe du bateau). Nous partons visiter le village. Et quelle visite !

Sur la terre ferme, une sensation vraiment étrange… nous avons toujours l’impression de tanguer ! C’est trop bizarre. Il nous faut marcher dit Jeromine ! (NB : Jeromine = personnage important de cet article 😊 Comme Mathilde, Gaël et Tiphaine.)

En avant ! Dès l’entrée de Mutau Putang, les villageois et surtout les villageoises se pressent vers Jonas et Lily, ils les scrutent, les touchent, leurs pincent le nez ! Les enfants sont mal à l’aise, ils ne comprennent pas. Jonas se cache parfois même. Lily me tient la main serrée. « Mais Maman qu’est-ce qu’ils ont ? Pourquoi ils font ça ?! »

En discutant avec des personnes du groupe, on remarque que ces villageois ressemblent plus à des malaisiens : un visage arrondi, un nez plus épaté. Serait-ce une histoire de nez alors 😉 ?!! Jonas et Lily sont tellement différents des enfants qu’ils ont l’habitude de voir aussi.

Nous passons à côté d’une école « Hello ! Hello ! » Des cries de joie. Plus loin, la garderie. Nous avons maintenant une escorte ; des enfants plus grands, certainement des collégiens, nous suivent. Quelques échanges, nous rigolons. Encore des regards curieux sur Lily et Jonas mais ils n’osent pas le contact.

Une petite fille glisse une main dans celle de Lily, un autre vient me demander son prénom. Quel bon moment !

Nous finissons notre tour du village « Bye ! Bye ! » Il est temps pour nous de remonter sur le bateau. Direction Moyo Island et ses cascades.

Revenons aux personnages principaux de cette aventure. Dès le premier jour, une très bonne ambiance, ce bateau est un « huis clos » loin de l’effervescence de Lombok. Nous échangeons avec un petit groupe de français, des jeunes (oui je peux me permettre connaissant leur âge 😉). Lily et Jonas ne les lâcheront plus jusqu’à la fin ! Ils sont de la région Nantaise, l’une d’eux, Jeromine travaille avec les enfants, une nounou !! 😉 Ah non… Elle nous explique qu’elle fait un break de 2 ans pour voyager en Nouvelle-Zelande. Mathilde, quant à elle, a passé un an au Cambodge pour son master et continue de voyager pour le moment en attendant la réponse pour un job (que je lui souhaite !) ; Gaël et Tiphaine sont là pour découvrir l’Indonésie.

Il est commun de rencontrer des personnes qui travaillent environ 8 mois dans l’année et les 4 autres « ici et ailleurs ». Nouveaux visages, nouveaux partages (Mathilde me donnera beaucoup de conseils pour le Cambodge) et beaucoup de bons moments avec eux !

Nous arrivons à Moyo Island. Nous avons le choix, y aller à la nage ou prendre l’annexe. Sur la plage, quelques indonésiens se lavent dans un petit bassin naturel d’eau douce, l’eau de la cascade ! Nous avons aussi prévu une douche improvisée 😉 Le savon est dans le sac ! « Natural soap » a précisé le guide. Nous voilà en route pour la cascade.

Il fait déjà très chaud et la forêt nous offre un peu de fraicheur. Ca y est, nous y sommes !

Une chute d’eau, quelques bassins dans la roche et une séance d’escalade… Le guide nous explique que pour voir l’autre partie de la cascade, il faut monter à travers le mur de roche et là-haut !! Il y a un grand bassin. Oui et bien, moi et mon vertige nous allons restons ici ! Et je ne suis pas certaine que les enfants puissent y monter quand je vois certains qui peine. « Papa, papa, on y va !!! » crient déjà nos 2 « singes » ! Je préfère ne pas regarder, ce qui fait rire l’espagnole avec qui je resterai en bas. L’eau est douce, quel bonheur « Shower Time ! »

Ce sera la seule jusqu’à la fin 😉 Je vois revenir des sourires et deux enfants excités qui m’expliquent leur aventure en mode « Indiana Jones ». Le voyage à travers leurs yeux est beau à voir.

Il est temps de rentrer au bateau. Nous naviguerons tout le reste de l’après-midi et la nuit. Et quelle nuit…

Rappelez-vous celle de la veille et bien elle sera pire. La mer est très agitée ce soir. Ces îles isolées se trouvent dans les eaux les plus tumultueuses d’Indonésie. La rencontre des courants chauds et froids en fait un environnement très nutritif, de nombreux animaux marins comme les dauphins, les raies mantas et les baleines bleues fréquentent ses vagues parfois violentes. Cette nuit nous aurons un aperçu de quelques unes de ces vagues, enfin surtout ceux qui dorment sur le pont extérieur du bateau.

23h – Je vois arriver des matelas, avec Lily nous dormons sur le pont à l’intérieur. Le bateau navigue toujours « All the night » a précisé le guide. Le bateau bouge beaucoup. D’autres matelas arrivent encore… Je regarde par la lucarne et je vois les vagues. Lily est inquiète, un gros calins, quelques caresses, elle va se rendormir.

J’apprendrai quelques heures plus tard que Jonas est resté accroché au bras de Papa tel un panda toute la nuit. « Mais papa, il est où le bateau de sauvetage ? Et les gilets ? Et c’est quoi la procédure ? Et Papa tu es sûr qu’il y a quelqu’un qui conduit ?! » Ludo se transforme telle une hôtesse au départ de l’avion pour lui expliquer la procédure d’urgence😊

La nuit sera difficile. Au réveil, nous apprenons que ceux qui dormaient sur le pont à l’extérieur se sont pris quelques vagues en dormant.

6h – « Breakfast Time ! »

img_3701

La tête en vrac, un café va nous aider à voir plus clair… Nous sommes arrivés à Laba Island. Plus de moteur, un peu de calme. Peut-être une sieste ? Non pas tout de suite : « Soft trekking ! » Il vaut mieux qu’il soit soft le trekking 😊 Du haut de l’île, on a une vue grandiose sur la baie et les îles qui nous entourent. Mais avant il faut y monter. Il est 7h et il fait déjà chaud.

Jonas crapahute sans problème (mais il l’a trouve où cette énergie ?!), pour Lily c’est plus difficile. On lui a dit 1h de marche, elle a déjà mis son chronomètre sur sa montre (on ne sait jamais si on lui racontait n’importe quoi !) Lily = maître du temps 😊

Nous arrivons en haut (bien après Jonas !) qui nous encourage même « Allez Maman tu y es presque… bon pas encore tout à fait ! »

La vue est grandiose.

Une pause et nous redescendons. En bas, sur la plage, une rencontre impromptue : trois cerfs. « Mais d’où viennent-ils ? ». Nous avons même droit à un spot de snorkelling. Masques, tubas, nous explorons les fonds sous-marins. Nous découvrons à nos dépens que certains plantons sont urticants.

A nouveau à bord, le guide nous explique que cette après-midi « If we are lucky ! » nous verrons des raies manta.

La raie manta appelé aussi le diable de mer,  c’est la plus grande des raies ; elle peut atteindre jusqu’à 7 mètres et peser 2 tonnes. La raie manta a une coloration sombre sur sa face dorsale, allant du noir au brun.

« Maman, tu te rends comptes des raies géantes ! » On a passé un nouveau degré d’excitation. Et nous aurons beaucoup de chance aujourd’hui !

Du pont inférieur du bateau, le guide scrute la mer ; 2 hommes d’équipage ont décroché l’annexe et navigue doucement sur l’eau pour en chercher aussi. « Là !! » crie le guide. Nous discernons une tache noire en dessous, une raie manta !

Lily n’attend pas, elle saute avec Jeromine. « Maman, c’est une raie, une raie !! » A cet endroit, l’eau est profonde et les raies sont très rapides, elles ont vite fait de plonger plus bas quand il y a trop d’agitation. Le bateau s’arrête, plusieurs sautent pour tenter de les apercevoir. Jonas suivra avec papa et il en profitera même pour faire un tour avec l’annexe. Jeromine parviendra à en filmer une. Un joli souvenir.

La journée s’achève à Pantai Merah, une plage de sable rouge, un peu rosé. D’après ce qu’on nous dit, il s’agirait des coraux qui s’effriteraient, ils donneraient cette couleur au sable.  Détente, snorkelling et château de sable.

Ce soir, c’est la dernière soirée à bord du « Jaya 2 » et nous ne serons pas en mer ! Une nuit au calme, sans bruit et sans vague, yes ! Ce soir, ce sera aussi la fête sur le bateau « Bintang Time ! » Une fine équipe profitera de cette pause pour sauter du pont en pleine nuit au milieu du planton phosphorescent ; Jeromine en tête de cette fine équipe 😊

Jeudi 12 octobre

Jour J pour les Komodos ! C’est sur l’île de Rinca que nous allons tenter de les apercevoir. Les îles Komodos et Rinca sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur ces îles, des vertes collines parfois escarpées, bordées de mangroves ; ici rôde le légendaire dragon de Komodo.

On l’appelle « Ora », c’est le plus grand varan du monde, il peut atteindre jusqu’à 3 m de long. C’est un chasseur solitaire, il s’attaque à des proies de la taille de cerfs et de buffles également présent sur l’île !

La raison de la présence des dragons dans cette seule partie de l’Indonésie reste inexpliquée. On pense que leurs ancêtres seraient arrivés d’Australie il y a environ 4 millions d’années. Aujourd’hui, on dénombre 4000 individus dans la nature.

Nous y sommes !

« Maman, tu crois qu’on va en voir ? Et s’ils nous attaquaient ?! » Jeromine a la parade ! « S’ils nous attaquent, on jette papa et on part en courant ! » 😊

Nous arrivons à l’entrée du parc, un ranger nous explique la randonnée que nous ferons. « Medium walk » environ 2h de marche, nous allons traverser les plaines ombragées avant de grimper une colline d’où le panorama est spectaculaire.

Le ranger nous précise aussi que nous devons rester groupé. Rencontrer un de ces varans sans eux serait une très mauvaise idée. Les premiers que nous voyons à l’entrée où nous sommes semblent plongés en léthargie mais ils sont en fait plus redoutables qu’ils y paraissent. Ils peuvent courir à plus de 30km/h dans une montée. Ce sont les plus jeunes les plus agressifs nous précise-t-il.

Nous partons à leur rencontre.

Il faut savoir que ces varans sont omnivores : ils peuvent manger leurs petits ! « Mais Maman, pourquoi en faire alors s’ils les mangent ! » dit Lily surprise d’entendre cela. « C’est horrible Maman de manger son bébé… » Oui c’est vrai, les jeunes dragons ont une parade ; ils vivent dans les arbres pour éviter d’être dévoré par les adultes et ils doivent se débrouiller seuls.

Nous commençons l’ascension de la colline, la chaleur est écrasante. Je ne sais pas si Lily et Jonas arriveront bien jusqu’au bout. Nous sommes le 4ème jour et la fatigue s’est accumulée, les nuits sont courtes et agitées, les repas sont plutôt légers car ils ne mangent que du riz, j’ai peur que la rando tourne au cauchemar. Heureusement Jeromine et Mathilde sont là !

En haut de la colline, la vue est effectivement spectaculaire. Nous croisons un buffle. « Mais Maman comment il fait le dragon pour manger ce buffle ?!! »

Les varans ont dans des glandes entre les dents un venin, longtemps considéré comme un type de bactérie. C’est leur arme secrète. Une morsure de dragon entraine des infections qui mène à la mort. Le varan suit ensuite sa victime en attendant qu’elle succombe, ce qui peut prendre jusqu’à 2 semaines. Ils peuvent dévorer leur proie en une fois et se retire ensuite durant 1 mois pour digérer leur repas.

« Nous avons vu des dragons tu te rends compte Maman !! » C’est sur ces belles paroles que nous rentrons au bateau.

Le trip est bientôt fini.

Une dernière pause snorkelling au large de Labuan Bajo, notre destination finale. Une magnifique pause. Le parc national de Komodo est l’une des meilleures destinations de plongée sous-marine au monde. Sous le bateau c’est un merveilleux spectacle, des poissons partout, des coraux dans une état presque parfait.

Dernier « Bintang Time », nous arrivons au port de Labuan Bajo sur l’île de Flores. Quelle aventure ! 4jours seulement et tellement de magnifiques souvenirs.

Photo souvenir sur le pont avec la « fine équipe ». Je vois déjà le sourire de Lily et de Jonas qui s’efface. C’est l’heure des « au revoir », toujours cette même émotion.

Ce sourire qui reviendra aussi vite sur leur visage quand ils apprendront plus tard dans la soirée que nous les retrouvons pour manger ensemble !

img_3810

Maintenant, quelques jours ont passé quand je finis d’écrire cet article, Ludo en dira que c’était épuisant mais exceptionnel, des images plein les yeux et des souvenirs plein la tête, de belles rencontres aussi, Lily gardera en mémoire tous ces bons moments avec Mathilde, Jeromine, Gaël et Tiphaine et toutes ces belles choses qu’elle a vu « Grâce à Jeromine, sur le bateau, il y avait toujours l’ambiance et ça c’était trop bien ! » dit Lily ; Jonas, quant à lui, quand on  lui demande il n’y a rien qu’il n’a pas aimé, même le riz 😉 Moi, je rejoins Ludo « épuisant et exceptionnel » à la fois !

Nous ne pouvons que recommander cette aventure.

img_3800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DAY 2

 

 

DAY 3

 

DAY 4

4 réflexions sur « Komodo Trip, 4 jours magiques hors du temps… »

  1. merci Stéphanie pour ce partage, quel voyage fantastique ! je suis particulièrement impressionnée par vos aventures dans ce boat trip…
    là pas d’école formelle bien sûr…
    alors qu’ici les écoliers attendent les vacances en fin de semaine,
    Nous avons un temps exceptionnel (avec des records de chaleur), la végétation d’automne est magnifique (moins cependant que ce que j’ai vu au Canada il y a 10 jours)
    grosses bises, et belle suite de voyage…
    Christine

    Aimé par 1 personne

  2. cc bon j’espère que Jonas va mieux, rassure nous quand tu le pourras … moi j’aurais peur de tout je crois mdr …. mais je me régale des images…. bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s