Welcome to Laos

Vendredi 22 décembre

Le Laos, un pays qui réserve de belles surprises… Quelle jolie promesse me suis-je dis en lisant ce commentaire sur la première page du Lonely hier dans le bus qui nous y conduit. Oui rappelez-vous notre fameux bus « fantôme » avec lequel nous avons passé la frontière du Vietnam.

Depuis son ouverture timide vers le monde en 1995, le Laos reste un paisible petit coin d’Asie dit-on ; il a changé tranquillement avec les années mais demeure l’une des destinations les plus enthousiasmantes d’Asie ajoute-t-on même. J’avoue l’espérer un peu, parce qu’après notre passage au Vietnam, j’aimerai retrouver la douceur et l’accueil chaleureux que nous avions connu en Indonésie…

 Des sourires encore bien présents, des rencontres bouleversantes, c’est aussi cela que nous sommes venus chercher jusqu’ici. Alors « Laos », ouvre-nous ton cœur, charme-nous, régale nous… 😊

 « On commence par quoi ? » avais-je demandé à Ludo ; car le Laos est étiré en longueur du nord au sud, bien moins que le Vietnam, mais tout de même, quand nous regardons les temps de trajet qui séparent par exemple Luang Prabang au nord à Paksé au sud, c’est 17h de bus…

Arrivés par le centre du Laos après notre passage de frontière à Lao Bao, c’est à Savannaketh que nous passerons nos premières heures laotiennes. Autant vous dire qu’il vaut mieux fermer les yeux et préférer se dire que le Laos ce n’est pas cela… Parce que Savannaketh vend tout sauf du rêve ! Une ville sans charme, une ville de passage vers la frontière Thaïlandaise, une ville au ralenti, une ville où pour acheter à manger, vous n’avez que recours au mime parce qu’ici encore plus qu’au Vietnam, l’anglais ne vous servira pas.

La seule bonne chose que je puisse laisser ici sur ce blog c’est l’adresse de notre chambre pour les voyageurs de passage comme nous

36 $ la nuit en chambre pour 4 personnes avec petit-déjeuner compris. La chambre est spacieuse, propre, calme et la literie confortable.

 « Le sud, on commence par le sud ! » avons-nous décidé très vite. C’est plus un souvenir, une émotion lointaine qui nous guidera cette fois. Il y a 10 ans, nous avions eu un gros coup de cœur dans le nord de la Thaïlande et à Chiang Khong le long de la frontière laotienne. A l’époque, nous avions déjà eu envie de passer de « l’autre côté » ; alors aujourd’hui à l’idée de pouvoir le faire, c’est excitant 😉 Nous finirons donc par le nord pour rejoindre la Thaïlande, et pourquoi pas le faire en bateau sur le Mékong. Et oui, le Mékong, encore lui – je souris en pensant à mon frère en disant cela – car ce fleuve est omniprésent dans cette partie de l’Asie comme dans la vie quotidienne.

Au sud, nous commencerons par une pause Noël à Pakse dans un hôtel plein de charme, le temps pour nous de découvrir les alentours avant de rejoindre le plateau des Boloven. Dans cette partie au sud du Laos, une boucle permet de s’évader dans un haut plateau couvert de forêts, de plantations de café, d’extraordinaires cascades et partir en randonnée à la rencontre de villages où vivent des minorités ethniques. Une belle aventure en prévision…

Nous prévoyons ensuite de remonter jusqu’à Vientiane avec un bus de nuit. Nous avons entendus beaucoup d’avis mitigés sur cette capitale, pourtant les quelques lignes que j’ai lu sur les guides et quelques blogs nous donnent envie d’aller voir par nous même.

De là, nous poursuivrons jusqu’à Luang Prabang, cette cité tropicale qui a tout pour plaire et là les avis sont unanimes ! Temples, moines en robe safran, vue magnifique sur le fleuve, cuisine française d’exception, hôtels de charme… Comment rêver mieux ?!

Avant d’atteindre ce petit paradis, nous envisageons de faire une pause à mi-chemin sur Vang Vieng pour un petit tour en jeep dans la montagne. De là, si nous trouvons un chauffeur, nous bifurquerons sur Phonsavan et sa plaine de Jarre. On dit que la route qui y mène est inoubliable par sa beauté ; ici des gigantesques jarres en pierre, très anciennes et d’origine inconnue, sont éparpillées sur des centaines de kilomètres carrés autour de Phonsavan, donnant à la région son nom trompeur de « plaine des Jarres ».

 laos

Voici notre carnet de route pour nos 30 jours ici au Laos. « On a le droit de rester que 30 jours dans ce pays ?! » avait demandé Jonas à notre arrivée. Oui, le visa laotien, qu’on peut obtenir d’ailleurs directement au poste frontière, contrairement au Vietnam, permet une entrée simple de 30 jours sur le territoire.

Mais rappelez-vous, Laos l’une des destinations les plus enthousiasmantes d’Asie… Cela laisse sous-entendre une possible prolongation 😉 … Prolongation très simple d’après ce que nous avons entendu, un passage au service de l’immigration à Vientiane ou sur Luang Prabang, 2$ par jour supplémentaire et le tour est joué ! 

« Oh Toi Laos, charme-nous, régale-nous, enivre-nous 😊 »

 img_9310

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s