Archives pour la catégorie Le coin des enfants

Devinez avec quoi j’ai fait du papier à Chiang Mai ? … Par Lily.

Trois jours après être arrivés à Chiang Mai, nous avons découvert une fabrique de papier différente de celle que nous avons vu au Laos. Vous n’imaginerez jamais avec quoi ils font du papier… avec du caca d’éléphant ! 😊 😊 

 

Nous sommes allés voir cette fabrique pour voir comment il faisait. Pour transformer du caca d’éléphant en papier, ils font chauffer le caca dans une gros bassine et le mélange avec de l’eau pour nettoyer et enlever les bactéries.

 

 

Quand c’est sec cela ressemble à des fibres naturelles. Ensuite, ils colorent le caca avec des colorants naturels comme au Laos avec le bambou. Quand ils ont fini de les colorer, ils les mettent en boules, on dirait des balles multicolores mais c’est ce qui va servir à fabriquer le papier.

 

Ensuite, le guide nous a amené dans une salle ou il y avait des bacs d’eau avec des tamis et des boules de caca colorés. Il nous a placé devant les tamis et nous a dit de les mettre dans l’eau. Nous avons pris les boules et nous les avons éparpillés en petit morceau dans l’eau. Comme au Laos, nous les avons répartis en donnant des petits coups de mains dans l’eau. Nous avons ensuite sorti le tamis de l’eau et nous l’avons fait sécher. Il faut attendre entre 3 et 5 heures.

 

 

A la fin de la visite, il y avait un atelier avec ce papier. Le guide nous a expliqué que nous pouvions personnaliser des marque-page, des livres, des cadres, des pochettes pour ranger des passeports avec ce papier de caca d’éléphant. Jonas a même fait une vidéo pour nos cousins et cousines pour les faire rire. 

 

 

C’était génial cette visite ! Même si j’ai trouvé cela un peu dégoutant ! 😊

Lily.   

Au Laos, j’ai vu des Ours Lune… Par Jonas.

La semaine dernière, dans la forêt de Luang Prabang, nous sommes allés voir un centre de protection des ours noirs qu’on appelle aussi les Ours Lune.

P1050448

 

Les ours ont été sauvé des braconniers qui voulaient leur peau ou les vendre à des cirques. Il y en avait quelques-uns qui avaient perdu leur patte. J’étais content que ce centre sauve ces ours, mais un peu triste quand même car ils sont enfermés dans des enclos.

 

J’ai appris que les ours mangent tout ce qu’ils trouvent comme des fruits, des légumes et de la viande ; les ours sont omnivores. Ils jouaient aussi avec des grosses boules de plastique que les gens du centre remplissaient avec des friandises. J’ai vu un ours dormir, j’en ai vu un autre descendre une branche, il faisait comme moi avec ses pattes. J’ai aussi vu deux ours qui jouaient à la bagarre.

 

 

 

A la fin du parc, il y avait une présentation de tous les ours ; j’ai découvert qu’il y a beaucoup plus d’ours dans le monde que je pensais ; par exemple, il existe l’ours du soleil, c’est le plus petit des ours. Je ne savais pas aussi que le panda géant était un type d’ours.

 

P1050560

A côté du centre, il y avait une cascade où l’on pouvait se baigner. Une légende raconte que la cascade s’est formée grâce à un homme. A force de creuser la terre, il a fait jaillir de l’eau. Un cerf doré serait venu s’abriter sous un gros rocher. Cela a donné le nom de la cascade Tat Kuang Si ; « Tat » veut dire cascade, « Kuang » signifie cerf et « Si » veut dire creuser.

P1050523

J’ai adoré cette journée parce que j’ai trouvé les Ours Lune magnifiques et c’était la première fois que j’en voyais. FIN.

Jonas.


Quelques informations de maman : 

Tat Kuang Si Bear Rescue Center – http://www.freethebears.org.au

L’entrée au centre est gratuit, il se fait juste après le guichet des cascades de Kuang Si, sur la droite. Ouvert de 7h30 à 17h30. Les souvenirs vendus sur place financent la nourriture des ours. 

Au Laos, je tisse du bambou et j’apprends à fabriquer du papier 😊… Par Lily.

A Luang Prabang, nous avons découvert avec Jonas le tissage de bambou et la fabrication du papier.

Le mercredi 10 Janvier, le monsieur d’une association qui s’appelle le Ock Pop Tock est venu nous cherchée en tuk-tuk à une heure de l’après-midi. Son tuk-tuk était rose avec des motifs jaunes et orange, il était rigolo !  Jonas est monté devant avec le chauffeur, moi est maman nous sommes allées nous asseoir derrière.

https://ockpoptok.com/classes/

 

Quand nous sommes arrivés au centre, notre guide qui s’appelle Kho nous a expliqué qu’il teignait les bambous avec des couleurs naturelles. Par exemple, ils utilisent des feuilles pour faire le vert, un fruit d’ici pour faire le orange, une racine d’arbre pour faire le jaune et encore plein d’autres couleurs naturelles… 

Ensuite nous sommes allés nous installer à une table, nous avons choisi un dessin à tisser et nos brins de bambou ; il y avait différentes couleurs, moi j’ai choisi vert et rose. Après, nous avons commencé à tisser.

 

 

Au début, c’était facile, un brin dessus, un brin dessous, un brin dessus, un brin dessous ; mais après c’est devenu compliqué parce qu’au bout d’un moment, il y avait des brins de bambou dans tous les sens et il fallait changer de côté.

 

 

Nous avons fabriqué avec Jonas et maman un dessous de table. J’ai beaucoup aimé le tissage de bambou même si ça faisait mal aux mains 😊 😊

 

Un autre jour à Luang Prabang, je me suis achetée un carnet avec du papier laotien pour me faire un carnet à dessin de voyage. Le lendemain, nous sommes allés voir un village où il fabrique ce papier. Les gens du village fabriquent ce papier avec des écorces d’arbre qu’ils font sécher au soleil.

P1050585

Ensuite, ils pillent les écorces avec de l’eau pour les transformer en pâte à papier. Après, ils prennent cette pâte qu’ils mettent à tremper dans l’eau sur un tamis. Pour bien répartir la pâte en fine épaisseur, ils tapent l’eau tout doucement avec leurs mains.

 

A la fin, ils laissent les tamis au soleil pendant toute une journée avant de récupérer les feuilles de papier. C’était super de les voir faire !

 

 

Je peux dire qu’à Luang Prabang nous avons fait des activités manuelles 😉 😉 ! FIN. 

Lily.

 



Quelques informations de maman : 

Le centre Ock Pop Tock est une entreprise sociale créée en 2000 par une photographe anglaise et une styliste laotienne. Cette association est spécialisée dans le tissage du textile, l’artisanat et le design. Elle a pour but de promouvoir l’artisanat traditionnel laotien et de permettre à des villageois de vivre de leur savoir-faire.

Le centre propose des ateliers divers et variés – teinture du tissu, tissage au fil de soie, dessin traditionnel Batik et tissage de bambou – sur la demi-journée ou la journée complète. Le prix varie en fonction de l’atelier, par exemple, pour un atelier tissage en demi-journée, il faut compter 208 000 Kip, environ 26$ par personne.

L’expérience avec des enfants est géniale – seule, elle doit être bien aussi 😉 – le personnel y est accueillant et chaleureux, le cadre très agréable – on tisse dans une petite paillotte au bord du Mékong – et on repart avec sa création ! Je le recommande vivement.

https://ockpoptok.com/classes/

         

Ma balade en Jeep… par Jonas.

Vendredi 5 janvier 

Hier, à Vang Vieng, une ville entourée de montagnes dans le nord du Laos, on est allé faire une balade en Jeep. Une Jeep, c’est une voiture ouverte. Avec Lily, nous sommes montés debout à l’arrière.

 

La première destination était une grotte à côté d’un lagon bleu. Dans cette grotte, il y avait des passages étroits et des insectes comme des criquets laotiens et des araignées énormes. J’ai adoré la visite ! Nous avions un guide qui s’appelait Noé, toutes les semaines ils ramènent des gens qui s’égarent dans ce labyrinthe.

 

La grotte était gigantesque, Noé m’a expliqué que les stalagmites pouvaient rejoindre les stalactites et cela formait une colonne. La visite a duré une heure et demi. Pour accéder à la grotte, on a escaladé un escalier en cailloux très raide et dangereux, moi ça m’a amusé !

 

 

Après, on est allé se baigner dans un lagon naturel qu’on appelle le « blue lagoon ». L’eau est bleu parce que c’est la roche qui fait cette couleur avec l’eau. Au-dessus de ce lagon, il y a un arbre très haut, avec Lily nous sommes montés tout en haut. On a sauté de cinq mètres ; on restait longtemps en l’air ! La première fois j’ai eu peur mais ensuite j’ai entraîné ma sœur pour le refaire.

 

 

 

Après manger, nous sommes remontés dans la Jeep pour aller visiter un village H’mong, c’est une tribu des montagnes. Ils sont pauvres. On a vu aussi des écoles, dans la cour il y avait des petits veaux avec les élèves !

 

 

J’ai adoré cette balade, surtout la grotte et la baignade. J’espère qu’on retournera au lagon avant de repartir de Vang Vieng. FIN.

Jonas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon noël à Paksé… par Lily 😊

Quand nous sommes arrivés à l’hôtel de Paksé, Noï la directrice nous a demandé nos prénoms, elle est très gentille et quand nous étions sages, elle nous donnait des cloches en chocolat !!

Dans cet hôtel, il y avait une piscine et avec Jonas nous avons fait des bombes à eau, après avoir fait les fous dans la piscine, nous sommes allés acheter des guirlandes pour décorer notre chambre. Dans notre chambre, il n’y avait pas de décoration et moi je voulais que la chambre soit plus joyeuse.  

 

Quand nous sommes rentrés à l’hôtel, nous avons accroché des guirlandes sur le mur en forme de sapin. Ensuite, avec maman nous avons fait une crèche avec des figurines de monsieur et madame qu’on avait eu dans un restaurant.

 

Pour noël nous avons décidé de se fabriquer des cadeaux entre nous. Le matin de noël, quand nous nous sommes réveillés, on a trouvé avec Jonas un carnet de gourmandises sous notre sapin avec d’autres surprises. Le carnet de gourmandises de papa et maman c’est un carnet où on peut détacher des bons pour avoir par exemple une glace, un cacao, un gâteau au chocolat, des bonbons…

 

Le jour de noël, nous sommes aussi allés nous faire faire un massage avec maman et Jonas. Cela m’a fait beaucoup de bien. Le soir, Noï la directrice de l’hôtel nous a fait une surprise. Elle nous a appelé et nous a demandés de nous asseoir. Elle est arrivée avec un plateau dessus, il y avait une pizza, des cloches en chocolat et un bac de glace à la vanille et au chocolat. Nous étions super contents Jonas et moi.

 

J’ai trouvé ce noël génial et je suis heureuse d’avoir rencontré Noï. Avant de partir, Noï nous a proposé de nous revoir en Thaïlande à Bangkok parce qu’elle a une maison là-bas.

IMG_9772

Lily.

Et notre vidéo de Noël !!

Lily.

 

1

Jonas au Vietnam… par Jonas

Un jour, on est allé faire une visite d’une ferme de riz avec une guide qui s’appelait Ahn. Dans cette ferme, il y avait trois pythons dans des cages. On les a touchés !

 

Les pythons ne mordent pas, ils s’enroulent autour de leur proie pour l’étouffer, le tuer et le manger. On a ouvert la cage du plus gros et j’ai caressé sa tête. C’était rigolo ! Leur peau est toute gluante. J’ai eu un petit peu peur quand il a bougé. Dans cette ferme, ils vendaient aussi des serpents dans des bocaux avec des scorpions.

 

Après, on est allé à la plage sur l’île de Phu Quoc en bateau. Sur le bateau, j’ai rencontré des adolescents très gentils et j’ai joué avec eux.

 

On avait un hôtel pas loin d’une plage où on se baignait. Mon papa nous faisait des prises de catch et il nous jetait dans l’eau. Un monsieur est venu aider papa et ils nous ont éjecté en l’air, on allait super haut ; c’était trop bien et trop drôle !

 

Sur la plage l’eau n’était pas profonde, il y avait des poissons, Lily et moi essayons de les attraper mais nous n’avons pas réussi. Il y avait des grosses vagues sur la plage, on sautait dedans. Quand on est sorti de l’eau, Lily et papa ont fait un gros trou, je me suis allongé dedans et ils m’ont enterré comme une momie.

 

Sur l’île de Phu Quoc, il faisait chaud ; il y avait plein de cocotiers et l’eau était bonne, l’île était belle ! J’ai bien aimé être sur cette île, on est resté cinq jours ; ensuite nous sommes repartis en avion. FIN.

Jonas.

 

Mes premières découvertes au Vietnam… par Lily

Ca y est, nous sommes au Vietnam depuis quelques jours ! Ici l’écriture change, ce n’est plus des symboles comme au Cambodge, c’est de l’écriture alphabétique comme en France.

Avec une guide qui s’appelle Ahn, nous sommes allés visiter l’île d’An Binh en bateau. Pendant le trajet, Ahn nous a appris à faire une étoile à cinq branches avec un élastique ; c’était facile mais après elle m’a appris elle m’a appris à faire une étoile à dix branches, là c’était plus compliqué !

 

 

 

 

Sur l’île, nous avons visité un village artisanal où il fabriquait du riz soufflé et du manioc. Le riz soufflé était très bon et quand il l’a fait cuir, ça sautait partout comme du pop corn. Ensuite, elles ont cuisiné du manioc, au début ce n’était pas très bon mais après ils l’ont caramélisé et ils en ont fait du nougat de manioc. Ca c’était excellent !!!

 

 

Pour aller sur l’île d’An Binh, nous avons dormi dans un hôtel à Can Tho. Dans cet hôtel, il y avait quatre bébés chiens ; deux de ces bébés chiens étaient avec leur papa dans un enclos. Le papa était méchant, il ne fallait pas le toucher. Les personnes de l’hôtel qui s’occupaient d’eux nous ont dit leurs noms. Un bébé chien s’appelait Nam, un autre s’appelait Nié, puis un autre Tam et ma préférait s’appelait Oup. Au début, nous ne savions pas comment ils s’appelaient, alors nous leurs avons donnés des noms. Jonas en a appelé un Titou et ma préférée je l’ai appelé Ice. Quand nous les appelions, ils venaient et ils nous couraient après. Nous avons passé de supers moments avec eux.

Nous sommes ensuite partis sur l’île de Phu Quoc. Sur l’île, nous sommes allés voir une fabrique de perles de culture. Quand nous sommes arrivés, une dame nous a montré comment ils faisaient pour extraire les perles des huîtres. Elle a pris une huître et elle l’a ouverte, puis elle a coupé l’estomac de l’huître et une perle est sortie !

 

 

Il y avait des perles jaunes, noires, blanches et roses. Les plus rares étaient les noires et les jaunes. J’ai appris qu’une perle de culture ne se fabrique pas toute seule. Les personnes qui faisaient l’élevage mettaient des petites perles en plastique à l’intérieur de l’huître, l’huître avalait la perle et son estomac fabriquait la nacre autour.

img_7993

 

Sur l’île de Phu Quoc, nous nous sommes bien amusés avec Jonas et à la plage nous avons eu des vagues énormes 🙂

Lily.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes rencontres au Cambodge par Lily.

Au Cambodge, on peut voir des temples mais on peut aussi voir des animaux.

A Kratie, nous avons rencontré Kina, elle s’occupait du restaurant de notre hôtel. Elle est trop gentille !!! En plus elle m’a appris à écrire Lily en Cambodgien.

Ensuite, elle nous a proposé d’aller faire du canoë kayak avec son patron qui parle français. Le lendemain, nous y sommes allés et nous avons vu des dauphins d’eau douce !!!!!!!!!!!! Ils était très jolis.

A Kratie, nous avons aussi rencontrés Soda un chauffeur de tuk-tuk très sympa.  Il nous a emmené voir sa famille et chez sa maman il y avait plein de petits chiots !!!!! Nous leurs avons donné des noms. Il y en a un que j’ai appelé Sparkle, ça veut dire paillette en français.

La semaine suivante nous sommes allés voir des éléphants dans un camps. Nous y sommes restés trois jours et nous avons vu quatre éléphants. Ils s’appelaient : Sambo , Rubis , Doe et Darling, c’était toutes des filles car les mahuts ne savaient pas où les males allaient. Les mahuts ce sont des personnes qui protègent les éléphants. Les éléphants étaient en liberté dans la jungle. Mon éléphant préféré était Rubis.

 

Maintenant nous sommes partis du Cambodge et nous avons passé la frontière du Vietnam.

Lily.

Une poésie pour la classe de CM1

J’ai appris cette semaine une poésie que je veux partager à mes copains et mes copines de l’école de Saint Laurent d’Agny parce que je la trouve jolie et que j’aimerai bien qu’ils l’apprennent aussi 🙂

LE GLOBE

Offrons le globe aux enfants, au moins pour une journée.

Donnons-leur afin qu’ils en jouent comme d’un ballon multicolore

Pour qu’ils jouent en chantant parmi les étoiles.

Offrons le globe aux enfants,

Donnons-leur  comme une pomme énorme

Comme une boule de pain toute chaude,

Qu’une journée au moins ils puissent manger à leur faim.

Offrons le globe aux enfants,

Qu’une journée au moins le globe apprenne la camaraderie,

Les enfant prendrons de nos main le globe

Il y planterons des arbre immortels.

 

Nazim Hikmet

img_7042-1

 

Les oiseaux s’envolent, le chien court et les poissons nagent… par Lily

J’ ai changé de pays je suis maintenant au Cambodge. C’est bizarre parce qu’en France, les volants des voitures sont à gauche, en Indonésie il sont à droite et au Cambodge ils sont de nouveau à gauche.

Le 28/10 – Aujourd’hui en fin d’après midi, nous sommes allés nous promener le long du Mékong. Des gens nous proposaient d’acheter des oiseaux pour leurs rendre la liberté. Nous en avons acheté quatre, deux pour moi deux pour mon frère. Nous les prenons contre nous pour les rassurer , puis nous les avons lâché. Ils se sont envolés sur le Mékong et ils ont rejoins les autre oiseaux. Nous avons continué notre balade puis nous sommes retournés à l’ hôtel , il s’appelle ( BLUE DOG = chien bleu ) nous passons notre dernière nuit là bas. Le lendemain nous prenons le bus pour aller à Kampot.

 

 

Le 3 novembre j’étais à Kampot au sud du Cambodge. Nous sommes allés pêcher avec un bateau, sur une rivière. Maman et Jonas ont pêché un petit poisson , moi et papa nous n’avons rien pêché. Pour pêcher on devait lancer la ligne de la canne à pêche puis remontait le moulinet. Quand ça tirait très fort , c’est qu’il y avait un poisson. Nous pêchons avec une crevette. Des fois un poisson venait mordre, parfois on l’attrapait parfois non.

 

Dans la ville de Battambang, nous avons rencontré Toupi, c’est un petit chien trop rigolo. Nous jouons avec lui et nous le caressons. Quand je courais, il me suivait. Je sautais sur le banc et lui il tombait et il roulait sur lui-même.

En rentrant en France, je compte bien essayer de convaincre maman d’avoir un petit chiot.

Lily.