Archives pour la catégorie Le coin des enfants

Mon anniversaire au lac Inle… Par Lily.

Mercredi 21 février

Le matin de mon anniversaire, après avoir pris un bon petit déjeuner où Jonas m’a offert mon premier cadeau, nous sommes allés louer des vélos pour nous rendre dans un hôtel au bord du lac Inle. Pour se rendre à cet hôtel, il y avait 20 km que nous avons décidé de faire à vélo.

IMG_2676

 

Nous sommes allés dans six magasins pour essayer de trouver des vélos. Les deux 1er magasins les vendaient, le 3ème magasin n’en avait pas pour Jonas, le 4ème n’avait que deux vélos, le 5ème avait des porte-bagages où avec Jonas nous aurions pu monter mais il fallait ramener le vélo le soir et le 6ème avait des porte-bagages pour Jonas, avait assez de vélos et en avait même un pour ma taille. Mais quand je l’ai essayé avec papa le vélo s’est mis à trembler et j’ai eu peur.

Alors, nous sommes retournés dans le 3ème magasin en espérant qu’il ait des porte-bagages pour Jonas et un vélo à ma taille. Quand nous sommes arrivés devant le magasin, nous avons vu qu’il avait tout ! Cette fois j’ai réussi à en faire et il m’allait très bien. Nous avons loué trois vélos pour deux jours.

 

Nous sommes partis quelques heures après avoir mangé et préparé nos sacs.

 

 

Nous avons mis deux heures en comptant les pauses pour arriver. Des moments nous nous arrêtions pour reposer nos jambes, des fois Jonas descendait du vélo de maman ou de papa et courrait à côté de nous.

 

 

Arrivés à l’entrée de l’hôtel, nous avons dû traverser plein de petit pont au-dessus du lac pour atteindre la réception. Nous sommes passés devant un immense arbre où dedans il y avait des milliers de hérons.

 

IMG_2783

 

Nous avons enfin posé nos vélos et le personnel nous a montré notre bungalow. Il était très joli et dedans il y avait une BAIGNOIRE ! Je n’avais jamais vu une baignoire dans un bungalow. Ensuite, papa et maman se sont installés sur la terrasse en attendant le coucher du soleil. Nous avec Jonas, nous sommes partis visiter l’hôtel et nous avons fait une vidéo pour vous le présenter.

 

 

Le soir, à la fin du repas, maman et Jonas sont allés à la chambre ; maman m’avait dit que c’était pour aller chercher un gâteau pour Jonas comme un dessert. Ils se sont cachés sans que je les voie derrière le comptoir du restaurant.

Maman et Jonas sont sortis du comptoir avec une pile de Ferrero-Rocher avec des bougies dessus pour remplacer un gâteau qu’il n’avait pas trouver. Mais en même temps que maman et Jonas arrivaient, tout le personnel de l’hôtel s’est approché de l’autre côté, un monsieur qui faisait partie du personnel jouait de la guitare et ils chantaient tous « Happy Birthday to you, Happy Birthday to you… »

Ils portaient un gros gâteau et avec des crayons patissiers, ils avaient écrit « Happy Birthday Lily-May » dessus. J’étais trop contente, je ne savais pas quoi répondre. Je me suis demandée comment ils avaient su que c’était mon anniversaire, papa et maman n’avaient rien dit, puis j’ai compris qu’ils avaient regardé mon passeport. Alors j’ai pensé « il faut toujours donner tous les passeports en arrivant dans un hôtel ! »

Après que nous ayons commencé à manger le gâteau, une serveuse est arrivée avec un sac en tissu bleu, il y avait dessus des bandes multicolores, au milieu une fleur de lotus rouge et les initiales de l’hôtel. Je ne pensais pas du tout qu’ils me feraient un cadeau d’anniversaire. Pour les remercier, je suis allée leurs faire un câlin et je leurs ai donné un Ferrero-Rocher. Papa et maman m’ont offert une veste que j’avais trouvé jolie au Laos.

 

 

Le lendemain matin de mon anniversaire, après le petit déjeuner, avec Jonas nous sommes descendu sur le pont devant la terrasse de l’hôtel pour ramasser des escargots. Nous en avions ramasser plein avant que papa et maman nous disent de préparer nos sacs pour partir. J’étais un peu triste car nous ne pouvions garder qu’un escargot chacun.

Après avoir préparer nos sacs, avec Jonas nous sommes allés choisir nos escargots, ensuite nous sommes allés manger au restaurant puis nous sommes partis. Au début nous avons pris la même route qu’à l’aller mais nous nous sommes après arrêté dans un village. Maman nous a dit que nous allions prendre une barque pour traverser le lac et aller sur l’autre rive.

A ce moment là je me suis demandée comment ils allaient faire pour mettre nos trois vélos dans la barque sans qu’on coule ! Voici la réponse.

Le monsieur nous a fait monter à bord et quand nous étions tous installés, il a entassé les vélos à l’avant. Il les avait posés les uns sur les autres. La traversée a duré 30 minutes. Quand nous sommes arrivés sur l’autre rive du lac, le monsieur nous a aidé à décharger les vélos.

 

« C’était un de mes meilleurs anniversaires que je n’ai jamais passé ! » dis je à papa et à maman dans la chambre le soir. C’était vraiment génial ! J’ai adoré mon anniversaire au lac Inle. FIN.

Lily.

Un musée génial à Chiang Mai !… par Jonas

Quand on était à Chiang Mai, nous sommes allés dans un musée qui s’appelle « Art in Paradise ». Dans ce musée, on peut voir des peintures en relief 3D et si on installe l’application du musée sur son téléphone, on voit s’animer les dessins. Avec Lily, on s’est beaucoup amusé à prendre des photos devant les peintures et je voulais vous le partager. 

 

Dans le musée, il y avait plusieurs salles avec différents thèmes. La première salle contenait des dessins sur l’eau. J’ai vu des cascades, des requins qui sortaient de la peinture pour essayer de nous manger ; mais aussi des sirènes, des poissons et des fonds sous-marins.

 

Ensuite, j’ai vu une autre salle avec des animaux, un crocodile a failli nous dévorer. Il y avait des pandas qui escaladaient des bambous, une girafe qui bougeait la tête, un aigle ainsi qu’un tigre. C’était ma salle préférée !

 

Puis, nous sommes arrivés dans une pièce avec des toiles célèbres comme la Joconde ou un portrait de Van Gogh qui s’animait en passant devant.

 

Ensuite, il y avait un espace avec des scènes où l’on marchait sur des ponts, des passerelles ou des planches. Le vide en dessous était peint en « trompe l’œil » , ça veut dire que les dessins nous faisaient croire à des choses qui ne sont pas vraies.

GELB8932

 

La cinquième salle présentait des scènes de la vie de tous les jours avec un chat qui voulait manger une souris sauf que la souris c’était nous ! J’ai pu voler sur un tapis et sur un avion en papier et même escalader un immeuble.

 

On a passé une porte et nous sommes arrivés en Egypte. Là, j’ai vu des hiéroglyphes sur les murs, une momie nous a enfermé dans un sarcophage. Il y avait même des coffres où on voyait des pièces tomber quand on utilisait l’application du musée.

 

Plus loin, on s’est amusé avec des jeux de miroir, avec Lily et papa on a pris des positions très bizarres.

 

Après, nous sommes allés dans le monde des dinosaures et de la préhistoire.  Ici, j’ai pu échapper à un T-Rex, à un Ptérodactyle et à l’éruption d’un volcan. J’ai regardé aussi dans un œil de dinosaure.

 

Cette visite était géniale, j’ai trouvé marrant les dessins en 3D dans lesquels j’ai fait du ski, du surf, monter dans une gondole et sortir de la lampe d’Aladin.

 

Si vous allez à Chiang Mai, je vous conseille vraiment la visite de ce musée et n’oubliez pas votre IPhone pour l’application qui anime les peintures.

FIN.

Jonas.

 

Mes rencontres en Thaïlande… par Lily.

Dans une ferme au nord de la Thaïlande, je me suis fait des amis. Je veux vous parler d’eux, d’où ils viennent, ce que j’ai appris avec eux et pourquoi j’ai aimé ces moments.

Lundi 29 janvier, nous avons pris un tuk-tuk pour aller dans une ferme et c’est là que j’ai commencé à rencontrer une amie. Elle s’appelle Angela, elle est danoise, elle a presque 30 ans. Dans ce tuk-tuk, il y avait aussi une hongroise, une allemande et une française.

Les après-midi à la ferme, nous allions au bord du lac nous baigner, un après-midi avec Angela nous nous sommes déguisés en guerrière avec le sable du lac. Angela, elle est trop gentille mais elle a peur de tout : un matin dans la ferme quand on travaillait au « big project » de Pi Nan, le propriétaire de la ferme ;  un volontaire a trouvé là où nous creusions la terre une énorme chenille rouge dangereuse. Pi Nan nous a expliqué que si elle nous piquait, nous pleurerions toute la nuit. Devant cette chenille, Angela tournait la tête et ne voulait même pas la voir ! Angela a aussi peur des requins et dans le lac où nous nous baignions, elle ne voulait pas aller nager au milieu parce qu’elle avait peur qu’il y en ait. Ensemble, nous avons beaucoup rigolé.

 

Dans cette ferme, j’ai rencontré Nobara, la fille de Pi Nan et de Noriko sa maman. Elle a 6 ans, elle est thaïlandaise et très mignonne. Je ne pouvais pas la voir la journée car elle allait à l’école et ne rentrait qu’à 16h. Je suis allée avec sa maman la chercher à l’école un après-midi. Les soir après le repas, avec Jonas nous allions jouer avec elle à la pâte à modeler dans sa maison. Quand elle rentrait de l’école, nous allions ramasser des fraises ensemble dans le potager et je lui apprenais les couleurs en anglais. Le soir, je lui faisais réviser les couleurs avec la pâte à modeler. J’ai beaucoup aimé jouer et partager ces moments avec elle.

 

Pendant que je travaillais avec papa, Jonas et Angela au « big project » de Pi Nan, j’ai aussi rencontré Shay, c’est une volontaire comme nous, c’est une Israélienne qui voyage toute seule en Asie. Je l’aime beaucoup Shay parce que j’aime sa façon de me parler ; quand j’étais avec elle j’étais heureuse.

Avec Shay, j’ai aimé chanter, j’ai aimé dessiner avec ses crayons aquarelle, j’ai aimé dansé avec elle. Elle m’a aussi appris à compter jusqu’à 10 en hébreu et aussi une chanson de son pays que nous avons chanté pendant notre retour dans le tuk-tuk. J’ai revu Shay quelques jours plus tard à Chiang Mai. Shay habite un village dans le nord de l’Israël, c’est un pays qui se trouve vers la Turquie pas loin de la France. Elle nous a dit qu’elle nous invitait dans sa maison quand on rentrerait en France, j’ai demandé à maman si on pourrait, elle m’a dit « oui » !

 

Dans le tuk-tuk du retour de cette ferme, j’ai appris à connaître Giovana. Elle a 24ans, elle est brésilienne et elle était volontaire dans la même ferme que nous. Dans le tuk-tuk, elle fabriquait des attrape-rêve avec du bambou et du fil. Elle voyage toute seule depuis deux ans dans le monde entier. Giovana, elle est toujours joyeuse et même un peu « fofolle » comme Jeromine en Indonésie. Nous avons revu Giovana à Pai ; elle nous a rejoint un matin pour se baigner avec nous dans la rivière. J’ai aimé être avec Giovana parce qu’elle me faisait trop rire.

 

J’ai adoré faire ces rencontres, j’étais trop contente de mes moments passés avec eux et toute ma vie je me souviendrais de celui avec Shay.

« Shay, all my life, i remember this moment with you. Il love you Shay »

IMG_1294

 

 

Chanson « Terre et Ciel » parole en hébreu

Adama, Veshamayim

Chom Ha’esh

Tzlil hamayim

Ani margish zot begufi

Beruchi,benishmati.

Heya… heya… heya… heya… heya..

Heya… Heya… ho !

 

Traduction

Terre et ciel,

Chaleur du feu,

Bruit de l’eau,

Je le ressens dans mon corps,

Dans mon esprit, dans mon âme.

 

Et notre petit plus, la version anglaise 😊

 

FIN.

Lily.

Devinez avec quoi j’ai fait du papier à Chiang Mai ? … Par Lily.

Trois jours après être arrivés à Chiang Mai, nous avons découvert une fabrique de papier différente de celle que nous avons vu au Laos. Vous n’imaginerez jamais avec quoi ils font du papier… avec du caca d’éléphant ! 😊 😊 

 

Nous sommes allés voir cette fabrique pour voir comment il faisait. Pour transformer du caca d’éléphant en papier, ils font chauffer le caca dans une gros bassine et le mélange avec de l’eau pour nettoyer et enlever les bactéries.

 

 

Quand c’est sec cela ressemble à des fibres naturelles. Ensuite, ils colorent le caca avec des colorants naturels comme au Laos avec le bambou. Quand ils ont fini de les colorer, ils les mettent en boules, on dirait des balles multicolores mais c’est ce qui va servir à fabriquer le papier.

 

Ensuite, le guide nous a amené dans une salle ou il y avait des bacs d’eau avec des tamis et des boules de caca colorés. Il nous a placé devant les tamis et nous a dit de les mettre dans l’eau. Nous avons pris les boules et nous les avons éparpillés en petit morceau dans l’eau. Comme au Laos, nous les avons répartis en donnant des petits coups de mains dans l’eau. Nous avons ensuite sorti le tamis de l’eau et nous l’avons fait sécher. Il faut attendre entre 3 et 5 heures.

 

 

A la fin de la visite, il y avait un atelier avec ce papier. Le guide nous a expliqué que nous pouvions personnaliser des marque-page, des livres, des cadres, des pochettes pour ranger des passeports avec ce papier de caca d’éléphant. Jonas a même fait une vidéo pour nos cousins et cousines pour les faire rire. 

 

 

C’était génial cette visite ! Même si j’ai trouvé cela un peu dégoutant ! 😊

Lily.   

Au Laos, j’ai vu des Ours Lune… Par Jonas.

La semaine dernière, dans la forêt de Luang Prabang, nous sommes allés voir un centre de protection des ours noirs qu’on appelle aussi les Ours Lune.

P1050448

 

Les ours ont été sauvé des braconniers qui voulaient leur peau ou les vendre à des cirques. Il y en avait quelques-uns qui avaient perdu leur patte. J’étais content que ce centre sauve ces ours, mais un peu triste quand même car ils sont enfermés dans des enclos.

 

J’ai appris que les ours mangent tout ce qu’ils trouvent comme des fruits, des légumes et de la viande ; les ours sont omnivores. Ils jouaient aussi avec des grosses boules de plastique que les gens du centre remplissaient avec des friandises. J’ai vu un ours dormir, j’en ai vu un autre descendre une branche, il faisait comme moi avec ses pattes. J’ai aussi vu deux ours qui jouaient à la bagarre.

 

 

 

A la fin du parc, il y avait une présentation de tous les ours ; j’ai découvert qu’il y a beaucoup plus d’ours dans le monde que je pensais ; par exemple, il existe l’ours du soleil, c’est le plus petit des ours. Je ne savais pas aussi que le panda géant était un type d’ours.

 

P1050560

A côté du centre, il y avait une cascade où l’on pouvait se baigner. Une légende raconte que la cascade s’est formée grâce à un homme. A force de creuser la terre, il a fait jaillir de l’eau. Un cerf doré serait venu s’abriter sous un gros rocher. Cela a donné le nom de la cascade Tat Kuang Si ; « Tat » veut dire cascade, « Kuang » signifie cerf et « Si » veut dire creuser.

P1050523

J’ai adoré cette journée parce que j’ai trouvé les Ours Lune magnifiques et c’était la première fois que j’en voyais. FIN.

Jonas.


Quelques informations de maman : 

Tat Kuang Si Bear Rescue Center – http://www.freethebears.org.au

L’entrée au centre est gratuit, il se fait juste après le guichet des cascades de Kuang Si, sur la droite. Ouvert de 7h30 à 17h30. Les souvenirs vendus sur place financent la nourriture des ours. 

Au Laos, je tisse du bambou et j’apprends à fabriquer du papier 😊… Par Lily.

A Luang Prabang, nous avons découvert avec Jonas le tissage de bambou et la fabrication du papier.

Le mercredi 10 Janvier, le monsieur d’une association qui s’appelle le Ock Pop Tock est venu nous cherchée en tuk-tuk à une heure de l’après-midi. Son tuk-tuk était rose avec des motifs jaunes et orange, il était rigolo !  Jonas est monté devant avec le chauffeur, moi est maman nous sommes allées nous asseoir derrière.

https://ockpoptok.com/classes/

 

Quand nous sommes arrivés au centre, notre guide qui s’appelle Kho nous a expliqué qu’il teignait les bambous avec des couleurs naturelles. Par exemple, ils utilisent des feuilles pour faire le vert, un fruit d’ici pour faire le orange, une racine d’arbre pour faire le jaune et encore plein d’autres couleurs naturelles… 

Ensuite nous sommes allés nous installer à une table, nous avons choisi un dessin à tisser et nos brins de bambou ; il y avait différentes couleurs, moi j’ai choisi vert et rose. Après, nous avons commencé à tisser.

 

 

Au début, c’était facile, un brin dessus, un brin dessous, un brin dessus, un brin dessous ; mais après c’est devenu compliqué parce qu’au bout d’un moment, il y avait des brins de bambou dans tous les sens et il fallait changer de côté.

 

 

Nous avons fabriqué avec Jonas et maman un dessous de table. J’ai beaucoup aimé le tissage de bambou même si ça faisait mal aux mains 😊 😊

 

Un autre jour à Luang Prabang, je me suis achetée un carnet avec du papier laotien pour me faire un carnet à dessin de voyage. Le lendemain, nous sommes allés voir un village où il fabrique ce papier. Les gens du village fabriquent ce papier avec des écorces d’arbre qu’ils font sécher au soleil.

P1050585

Ensuite, ils pillent les écorces avec de l’eau pour les transformer en pâte à papier. Après, ils prennent cette pâte qu’ils mettent à tremper dans l’eau sur un tamis. Pour bien répartir la pâte en fine épaisseur, ils tapent l’eau tout doucement avec leurs mains.

 

A la fin, ils laissent les tamis au soleil pendant toute une journée avant de récupérer les feuilles de papier. C’était super de les voir faire !

 

 

Je peux dire qu’à Luang Prabang nous avons fait des activités manuelles 😉 😉 ! FIN. 

Lily.

 



Quelques informations de maman : 

Le centre Ock Pop Tock est une entreprise sociale créée en 2000 par une photographe anglaise et une styliste laotienne. Cette association est spécialisée dans le tissage du textile, l’artisanat et le design. Elle a pour but de promouvoir l’artisanat traditionnel laotien et de permettre à des villageois de vivre de leur savoir-faire.

Le centre propose des ateliers divers et variés – teinture du tissu, tissage au fil de soie, dessin traditionnel Batik et tissage de bambou – sur la demi-journée ou la journée complète. Le prix varie en fonction de l’atelier, par exemple, pour un atelier tissage en demi-journée, il faut compter 208 000 Kip, environ 26$ par personne.

L’expérience avec des enfants est géniale – seule, elle doit être bien aussi 😉 – le personnel y est accueillant et chaleureux, le cadre très agréable – on tisse dans une petite paillotte au bord du Mékong – et on repart avec sa création ! Je le recommande vivement.

https://ockpoptok.com/classes/

         

Ma balade en Jeep… par Jonas.

Vendredi 5 janvier 

Hier, à Vang Vieng, une ville entourée de montagnes dans le nord du Laos, on est allé faire une balade en Jeep. Une Jeep, c’est une voiture ouverte. Avec Lily, nous sommes montés debout à l’arrière.

 

La première destination était une grotte à côté d’un lagon bleu. Dans cette grotte, il y avait des passages étroits et des insectes comme des criquets laotiens et des araignées énormes. J’ai adoré la visite ! Nous avions un guide qui s’appelait Noé, toutes les semaines ils ramènent des gens qui s’égarent dans ce labyrinthe.

 

La grotte était gigantesque, Noé m’a expliqué que les stalagmites pouvaient rejoindre les stalactites et cela formait une colonne. La visite a duré une heure et demi. Pour accéder à la grotte, on a escaladé un escalier en cailloux très raide et dangereux, moi ça m’a amusé !

 

 

Après, on est allé se baigner dans un lagon naturel qu’on appelle le « blue lagoon ». L’eau est bleu parce que c’est la roche qui fait cette couleur avec l’eau. Au-dessus de ce lagon, il y a un arbre très haut, avec Lily nous sommes montés tout en haut. On a sauté de cinq mètres ; on restait longtemps en l’air ! La première fois j’ai eu peur mais ensuite j’ai entraîné ma sœur pour le refaire.

 

 

 

Après manger, nous sommes remontés dans la Jeep pour aller visiter un village H’mong, c’est une tribu des montagnes. Ils sont pauvres. On a vu aussi des écoles, dans la cour il y avait des petits veaux avec les élèves !

 

 

J’ai adoré cette balade, surtout la grotte et la baignade. J’espère qu’on retournera au lagon avant de repartir de Vang Vieng. FIN.

Jonas.