Archives pour la catégorie Le coin des enfants

En Islande, ça chauffe et ça craque !!!… par Jonas.

Mardi 1er mai

En ce moment je suis en Islande, c’est une grande île qui se trouve à côté du cercle polaire arctique. Ici, c’est l’endroit où il y a le plus d’activités sous la terre. Les plaques de la Terre bougent énormément ; elles font soit des séismes, soit des volcans ou des failles quand elles s’écartent. C’est incroyable !!

Ici, en Islande, c’est là qu’il y a le plus de volcans qui explosent. Sous l’île d’Islande, il y a une grosse colonne de magma qui chauffe la terre. Dans un musée sur l’île Heimae, j’ai même vu comment l’île s’était agrandie ; une nuit la terre s’est déchirée et une colonne de lave est sortie, la lave a coulé pendant six mois et quand cette lave touchait la mer, elle se refroidissait et ça a agrandi l’île.

En Islande, il y a aussi des geysers.

Un geyser, c’est un trou comme une cheminée dans la terre qui se remplit d’eau puis l’eau petit à petit se réchauffe avec la chaleur de la Terre, jusqu’à 120 degrés. Quand l’eau est bouillante, du gaz se forme et quand il y a suffisamment de gaz, l’eau dans le geyser se fait propulser à l’extérieur.

 

 

Avec papa, maman et Lily, on est allé voir les geysers à Geysir ; c’est pour ça aussi qu’on appelle les geysers parce qu’ils sont dans la ville de Geysir.

Quand nous sommes arrivés, nous avons marché entre des flaques d’eau et de boue qui était à 100 degrés ; l’eau bouillonnait, on voyait des bulles qui explosaient à la surface.

 

 

A Geysir, il y a plusieurs geysers ; le plus gros aujourd’hui s’appelle Strokkur, il propulse de l’eau jusqu’à 30 mètres !

 

 

 

Avant, c’était Geysir qui était le plus grand, il propulsait de l’eau jusqu’à 40 mètres mais comme il y a d’autres geysers qui se sont formés autour, il y a moins d’eau vers celui-là aujourd’hui.

 

 

J’ai adoré découvrir tout ce qui se passe en Islande sous la Terre et j’ai trouvé passionnant aussi de voir comment l’Islande s’est formée. FIN.

Jonas.

 

 

Pulls en vue !!! … Par Lily.

Mardi 10 Avril

Nous sommes au Connemara en Irlande et ici, il y a des montons de partout ! Aujourd’hui nous allons visiter le Sheep and Wool Centre à Leenane, c’est un centre qui va nous apprendre à préparer la laine avant de la tisser, puis nous irons voir une ferme qui se surnomme Killary Sheep Farm un peu plus loin. Là-bas nous apprendrons le métier d’éleveur. Nous sommes trop impatients avec Jonas, ça nous changera de la marche !

1ère étape : la tonte.

La tonte a lieu une fois par an en été, comme ça il ne fait pas froid pour les montons. Pour tondre les montons les éleveurs utilise des tondeuses spéciales mais avant ils lavent les montons dans la rivière.

 

 

2ème étape : le démêlage de la laine.

Les éleveurs prennent un léger bout de laine de la tonte et tire la laine avec une grosse brosse qui s’appelle une étrille. Ils continuent comme ça pendant un petit moment avant de changer de sens et de re démêler la laine en tirant de chaque côté. Ils changent trois fois de sens pour que la laine soit bien démêlée. Avant on nous explique que c’était le travail des enfants.

 

 

3ème étape : le filage.

Il y a trois façons de filer.

Au tout début, ils utilisaient le fuseau mais comme ce n’était pas pratique, ils ont inventé une grosse roue. Mais une grosse roue c’était difficile à transporter, alors ils ont inventé une plus petite roue qui filait et faisait une bobine en même temps.

IMG_5008

 

 

 

4ème étape : tissage ou tricot.

Avec cette laine filée et ces bobines prêtes, les Irlandais tissent pour faire des tapis ou des couvertures ou tricotent la laine pour faire des bonnets, des écharpes, des chaussettes …

 

 

Maintenant que nous avons appris beaucoup de choses sur la laine de mouton, nous partons les voir pour de vrai à Killary Sheep Farm, c’est une ferme d’élevage dans le Connemara.

DSC_2018

 

 

L’élément essentiel pour un élevage de moutons après le berger et les moutons, c’est un chien de berger. Grâce à lui les bergers peuvent regrouper et mettre les moutons dans les enclos.

Quand nous sommes arrivés à la ferme, il y avait pleins de chiens de berger ; le berger en a pris un avec lui et nous l’avons suivi jusque dans un champ. Là, il nous a expliqué qu’il allait nous montrer comment il regroupait ses moutons avec Salli, son chien de berger, grâce à quelques ordres simples. Le berger parle à Salli en langue gaëlique, une ancienne langue de ce coin de l’Irlande. Par exemple, il lui donne des ordres comme à gauche, à droite, tout droit, vas-y, stop. Puis, le fermier a lâché Salli à l’entrée du champ. Salli est trop forte ! Elle a fait faire un tour du champ aux moutons puis elle les a ramenés dans leur enclos. Ici en Irlande, le berger nous a expliqué qu’ils entraînaient leur chien dès l’âge d’un an. Salli a trois ans, cela fait deux ans qu’elle apprend son métier de chien de berger. Je l’ai trouvé très gentille et super rapide 😊

 

 

 

 

Quand Salli a eut fini de ramener les moutons, nous sommes allés dans l’étable. A l’intérieur, il y avait deux enclos, un pour les agneaux et pour les adultes. Le berger nous a autorisé d’entrer avec les agneaux puis de les prendre sur nos genoux.

 

 

 

J’en ai choisi un et je me suis assise sur le banc. Il gigotait dans tous les sens. Le berger a amené une caisse, dedans il y avait pleins de petits biberons. J’en ai pris un, je l’ai mis dans la bouche de l’agneau puis tout à coup il a penché la tête et il a attrapé la sucette du biberon avant que j’ai eu le temps de dire « ouf » ! Dès qu’il a eu la sucette dans la bouche il s’est arrêté de gigoter, l remuait la queue et pendant qu’il suçait le biberon, il tirait fort en avant, en arrière, en avant… Avec maman et Jonas, nous en avons nourri plusieurs comme ça. C’était très chouette et très mignon !

 

 

Pendant tout le temps que nous avons passé au Connemara, j’ai trouvé cela trop drôle de voir des moutons de partout 😊 Comme ils étaient en liberté, les bergers peignaient des ronds de couleur sur leur laine, des tâches rose, vertes, bleues, violettes… pour les reconnaître ; on aurait dit des moutons arc-en-ciel !

 

Lily.

Quelques informations utiles de maman 😊

Sheep and Wool Centre – environ 5€ par adulte, gratuit pour les enfants. 

Découvrir les moutons et la laine, c’est inévitable dans le Connemara ! Ce centre est très bien situé au bord du fjord de Killary ; certes le musée est petit mais la visite que propose le fileur (attention la visite guidée n’y est pas tous les jours ! Il faut se renseigner avant) est très agréable. Seamus – le fileur – partage avec plaisir sa passion, il prend sont temps de nous faire découvrir son métier et le patrimoine de sa région. Un moment très intéressant et ludique pour tous 😉

http://www.sheepandwoolcentre.com/index.html

 

Killary Sheep Farm – 25€ pour l’offre famille 2 adultes 2 enfants

Un lieu magique, hors du temps !! Tom nous accueille avec une gentillesse extraordinaire. Il est seul à s’occuper de sa ferme et le fait avec passion. La démonstration de son chien de berger est tout aussi impressionnante que donner le biberon aux petits agneaux. Nous y avons tous passés un merveilleux moments. Un rendez-vous inévitable dans le coin !

http://www.killarysheepfarm.com/

 

 

 

 

 

 

 

J’ai vu le dauphin Fungie en Irlande !!… par Jonas.

Mardi 10 avril

La semaine dernière à Dingle, une ville irlandaise au bord de l’océan Atlantique, papa et maman nous ont fait la surprise de nous emmener voir un dauphin !

Il s’appelle Fungie et il vit à la sortie du port de pêche de Dingle, maman nous a expliqué qu’il vit ici depuis plus de vingt ans, tout le monde dit qu’il est très gentil. Nous avons pris un bateau, le « Lady Laura », le capitaine nous a fait monter à bord avec d’autres personnes.

 

Fungie le dauphin adore suivre les bateaux qui rentrent dans le port et parfois le capitaine nous dit qu’il aime bien faire aussi des galipettes. Après dix minutes de mer, nous arrivons dans la baie, le capitaine commence à chercher Fungie, nous regardons de partout et…  Fungie se montre enfin !!

 

 

Il mesure 4m et doit peser dans les 210 kilos, il est de couleur grise et il a une bosse sur la tête. C’était très dur de le voir car il sortait à un endroit et il plongeait sous l’eau, on attendait et je comptais combien de temps il restait sous l’eau. Après une trentaine de secondes plus tard, Fungie ressortait ailleurs 😊 !

 

 

Heureusement, un monsieur avec deux enfants naviguait pas loin de nous sur un tout petit bateau à voile et Fungie adore les petits bateau 😉 Il s’est mis à sauter autour de leur bateau et nous comme nous n’étions pas loin nous avons pu admirer ses acrobaties. Cela a duré presque une heure ! On allait rentré au port et on pensait ne plus le revoir quand tout à coup il a réapparu !

DSC_1695

 

 

C’était la première fois que je voyais un dauphin pour de vrai, j’ai trop aimé le voir sortir hors de l’eau et sauter près du bateau, je crois que ce sera mon meilleur souvenir en Irlande !

FIN.

Jonas.

En avant les vikings 😉 !…par Lily.

Lundi 2 avril

Nous sommes à Dublin, la capitale de l’Irlande ; avec Jonas nous allons découvrir aujourd’hui qu’autrefois les vikings ont peuplé l’Irlande. Nous allons visiter Dublinia, un musée qui va nous apprendre la vie des vikings.

 

D’abord, les vikings viennent des pays scandinaves jusqu’en Irlande pour piller les églises, les villages et les monastères pour s’enrichir. Ils arrivent par la mer au printemps sur des bateau qui s’appellent des drakkars, ce sont de gigantesques barques toutes ouvertes. Les vikings sont de très bons navigateurs, la nuit ils se servent des étoiles pour se repérer ou d’un objet qui s’appelle un compas. 

 

 

Mais une fois qu’ils ont pillé les églises et les villages, ils ne peuvent pas repartir car en automne ou en hiver la Mer du Nord est très agitée et dangereuse. Les vikings restent alors en Irlande et construisent des forteresses autour de leurs villages pour se protéger. Nous nous trouvons aujourd’hui dans une de ces forteresses car le centre historique de Dublin c’est une ancienne forteresse viking.

IMG_4314

Les vikings vendent sur les marchés du sel, du métal, de l’ambre et… des esclaves !! Mais d’où viennent ces esclaves ? Quand ils pillent les villes, les vikings font des prisonniers qui deviennent leurs esclaves pour les vendre ensuite.

 

Les vikings vivent dans des maisons au toit de paille et aux murs de terre sèche, ils n’avaient pas de fenêtres.

IMG_4317

 

Les vikings savent écrire, ils se servaient de runes, ce sont des symboles. Ils écrivaient rarement, ils gravaient leur écriture dans la roche ou dans du bois ; ils écrivaient seulement pour donner le nom d’un magasin, signaler une route, un village mais ils ne s’envoyaient pas de lettres entre eux. Nous avons essayé avec Jonas d’écrire avec les runes nos prénoms.

 

La tenue des hommes vikings est assez particulière, ils portaient des courts chemisiers en tissu avec des pantalons, des grosses capes noires et un gros casque en cuir très très lourd qu’ils ne mettaient seulement quant ils allaient au combat. Les femmes vikings portaient de longues robes très épaisses et une grosse cape noire aussi pour se protéger du froid.

 

Les vikings fabriquaient leur propre monnaie. Pendant très longtemps, les vikings ont continué à piller les monastères, faire des esclaves et à construire des forteresses jusqu’à la bataille de Clontarf qui a mis fin aux vikings. Le Chef des vikings a était battu par Brian Boru le roi irlandais.

IMG_4331

J’ai vraiment adoré découvrir la vie des vikings 😊 FIN.

Lily.

Welcome aboard !! 😊 … par Lily.

Samedi 31 mars, une nouvelle aventure commence ! Nous sommes sur le port de Cherbourg dans le nord de la France, il est 19h30 et nous embarquons sur le ferry qui nous mènera jusqu’à Rosselare notre première ville en Irlande.

Quand nous sommes entrés sur le bateau avec Sheeper nous étions tout en bas, là ou on range les voitures au 5ème étage. Après, nous sommes sortis du van et nous avons monté des escaliers pour aller chercher notre cabine où nous allions dormir la nuit.

 

 

Quand nous sommes rentrés dans la nôtre, j’ai poussé un grand « wouaaaa » !!! Notre cabine était plus grande et confortable que notre chambre à Hong Kong qui avait la taille d’un placard !

IMG_4257

 

Après avoir posé nos sacs, nous sommes montés tout en haut sur le pont du bateau ; il y avait tellement de vent qu’avec Jonas nous avons cru que nous allions nous envoler. Il faisait aussi très froid.

 

 

Nous sommes vite rentrés et nous avons visité le bateau. Il y avait un petit coin pour les enfants où on pouvait s’amuser. Là-bas, nous nous sommes fait trois copains, un garçon suisse et son petit frère et une fille anglaise. Nous avons joué dans l’air de jeu jusqu’à ce que papa et maman nous disent qu’il se faisait tard et qu’il était l’heure d’aller se coucher. Nous avons dit à demain matin à nos copains et nous sommes rentrés dans notre cabine.

Le lendemain matin après s’être habillé et avoir pris notre petit déjeuner, nous allions avec Jonas partir à l’air de jeu lorsque maman nous a dit qu’il était temps de faire école. Là, Jonas et moi, on a regardé maman et on a dit « école ?!! » « Oui ! Ecole ! » nous a répondu maman. Quand nous avions enfin fini l’école, nous sommes partis comme des cabris avant que papa et maman ne changent d’avis 😊

Arrivés à l’air de jeu, nous étions tout essoufflés, nous avons regardé avec espoir l’air de jeu mais nos copains n’étaient pas là, ni les deux frères suisses, ni la fille anglaise. Maman et papa nous ont conseillé d’aller prendre notre douche et de revenir plus tard, c’est ce que nous avons fait avec Jonas.

Après la douche, nous croyions qu’ils ne seraient de nouveau pas là mais nous sommes quand même montés voir et nous avons eu raison ! Ils étaient tous là !! Nous avons joué jusqu’à ce que l’on voie les côtes irlandaises. Nous nous sommes rapprochés petit à petit du port de Rosselare, nous avons regardé le port se rapprocher de nous jusqu’à ce que nous débarquions. Nous sommes ensuite descendus dans notre van et nous sommes sortis du bateau.

A 14h30 une nouvelle aventure commençait ! J’ai changé l’heure de ma montre car ici en Irlande, il y a une heure de moins qu’en France. FIN.

Lily.

 

IMG_4269
mon woudoodoo en Irlande

  

« Kidzania adventure » ou quand je serai grand, je serai… 😉 par Lily et Jonas.

Mardi 20 mars

Nous sommes à Bangkok depuis 3 jours, Bangkok c’est la capitale de la Thaïlande. Aujourd’hui, papa et maman nous ont proposé d’aller découvrir le monde de Kidzania ; c’est un monde où les enfants découvrent des métiers et ils font comme les adultes, ils marchent seuls dans les rues, ils travaillent et ils gagnent un salaire.

Pour rentrer dans le monde de Kidzania on passe par l’accueil qui est comme un aéroport et on achète un « faux » billet d’avion. La dame à l’entrée nous donne un chèque de 50 kidzo, elle nous explique que c’est la monnaie du pays et qu’on doit passer à la banque pour l’échanger contre des billets. Ensuite, on donne son billet d’avion à un monsieur et on marche dans un long couloir qui ressemble à celui d’un aéroport. Au bout, c’est le monde de Kidzania !

Avec Jonas nous avons filé comme l’éclair à la banque. Le monde de Kidzania est immense et très bruyant. C’est comme une vraie ville ! Il y a des bâtiments de partout, un camion de pompier et une ambulance qui roulent dans les rues, un hôpital, il y a aussi un tribunal, un hôtel de police, une station essence, des usines, une banque, une place avec une horloge ; Kidzania c’est vraiment comme une ville !

 

 

Nous avons cherché un peu partout pour trouver la banque, pour échanger notre chèque contre la monnaie. Quand on est arrivé devant avec Jonas, on a dû se débrouiller tout seul parce que les parents dans le monde de Kidzania n’ont pas le droit de participer, ce sont les enfants qui doivent se débrouiller tout seul. Les parents n’ont pas le droit de rentrer dans les magasins, les banques et tout les autres endroits, ils restent dehors.

 

Dans ce monde on peut essayer les métiers que l’on veut, il y en a 60 ; on peut être vendeur dans un magasin, apprendre le métier de cuisinier, être livreur, pompiste, garagiste, apprendre à conduire, travailler chez Mac Donalds, faire pousser des tomates dans un potager mais aussi on peut faire de l’escalade, devenir pompier, être footballer ou diriger son club de foot, préparer un concert de musique, apprendre à danser, à devenir journaliste et encore pleins d’autres choses !

Dans le monde de Kidzania, il y a aussi un hôpital où on peut apprendre à s’occuper des bébés, à être chirurgien ou infirmier. Dans les boutiques à côté, on peut essayer le métier d’opticien ou de dentiste.

 

Dans les rues, devant chaque boutique, il y a une petite affiche qui présente le métier que l’on peut faire. A chaque fois qu’on fait un métier, on gagne de l’argent comme un salaire.

 

Lily : « Moi j’ai commencé par le métier de nurse à l’hôpital ! Nous avons nettoyé les bébés et nous les avons changés avant de les remettre dans leur lit. Je n’ai pas beaucoup aimé car j’ai trouvé cela ennuyeux. »

Jonas : « Pendant que Lily était à l’hôpital, moi je suis allé faire le métier de photographe. Nous étions trois enfants et la dame nous a expliqué plein de choses mais je n’ai pas tout compris car elle parlait anglais. Elle nous a donné un vrai appareil photo et nous a montré ce qu’on devait faire avec ; on devait prendre trois bâtiments en photo : la caserne des pompiers, la banque et le théâtre. Elle nous a laissé partir seul dans la ville pour faire les photos et on devait revenir à la boutique de photo après. Quand j’ai trouvé les bâtiments et que j’ai fini de prendre les photos, je suis revenu au magasin. La dame m’a demandé de choisir ma photo préférée pour me l’imprimer. A la fin mon métier était fini et la dame m’a donné 8 kidzo, c’était mon salaire, j’ai aussi reçu ma carte de photographe et ma photo. J’ai aimé ce métier parce que je l’ai trouvé amusant ! Lily aussi a fait ce métier après. »

Lily : « Moi aussi j’ai beaucoup aimé le métier de photographe, maintenant je sais qu’il faut prendre le temps pour faire une jolie photo 😉 »

 

Quand on essaie un métier, nous sommes seuls sans les parents qui attendent dehors, dans les rues de la ville aussi les enfants peuvent se promener seuls ; « je me suis sentie un peu perdue parfois quand même ! » dit Lily.

C’est quand on se promène dans les rues qu’on peut voir les métiers à essayer.

Lily : « Après nurse, j’ai continué avec le métier de designer. Un designer c’est la personne qui décore et qui rend plus joli les pièces d’une maison. Dans la pièce c’était comme une chambre d’enfant ; la dame nous a préparé deux modèles de décoration et nous devions choisir. J’étais avec deux garçons alors nous avons choisi la décoration garçon avec des ballons de foot. Ensuite, nous sommes allés chercher les objets de décoration et nous les avons placés pour rendre la chambre plus belle. J’ai bien aimé le métier de designer parce que j’aime bien décorer et rendre plus jolie ma chambre.

Pendant que je faisais ce métier, Jonas a essayé d’être garagiste.

Jonas : « Quand je suis arrivé au garage, on m’a donné une tenue de garagiste ; je devais démonter la roue d’une voiture avec une clé spéciale, je devais ensuite la gonfler puis la remonter. Ça m’a amusé de le faire parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas utilisé des outils et j’aime ça. »

 

Après je suis parti sous la terre pour découvrir le métier de traitement de l’eau. Je suis descendu sous terre avec un escalier, il y avait une télévision qui nous expliquait à quelle température il fallait conserver de l’eau, c’était entre 6 et 7 degrés. Après, j’ai pris un ascenseur pour descendre encore plus bas sous la terre et là il y avait deux machines ; une pour récolter de l’eau et une pour fabriquer des bouteilles et voir si l’eau était bonne et potable. A la fin j’ai fabriqué ma bouteille d’eau, c’était impressionnant ! On mettait un petit tube et la machine nous ressortait une bouteille d’eau avec de l’eau à l’intérieur 😊 J’ai préféré ce moment où j’ai fabriqué ma bouteille.

Et pendant ce temps… « Where is Lily ?! »

Lily livre des colis ! Mais qu’en dit-elle ?

Lily : « Quand je suis arrivée à l’agence de livraison, les enfants étaient tous asiatiques sauf moi alors un monsieur m’a pris à part pour m’expliquer en anglais les endroits où je devais livrer mes colis. Ensuite, il m’a montré une phrase écrite que je devais dire pour me présenter et dire d’où je venais, il m’a aussi montré sur une feuille où je devais faire signer les gens que je livrais et m’a laissé partir avec mon chariot dans Kidzania. J’ai commencé par le 7 Eleven, c’est un magasin en Asie comme le Casino en France, après je suis allée au salon de beauté puis à la station-service. Il y avait un plan sur la feuille pour me repérer dans la ville mais c’était difficile car il n’était pas dans le bon sens. Nous avions 30 minutes pour faire nos livraisons. J’ai bien aimé ce métier de livreur, c’était bien de chercher les colis et de faire signer le papier, j’ai beaucoup aimé 😊 »

 

Dans le monde de Kidzania, nous avons aussi fait avec Jonas de l’escalade ; moi je suis montée à peine à un mètre mais je suis redescendue car j’avais peur.

Jonas : « Moi je suis monté jusqu’en haut mais j’ai eu un peu peur aussi car il n’y avait pas beaucoup d’endroit pour se tenir et à la fin tout en haut je devais lâcher une main pour sonner la cloche. »

 

Nous avons passé toute l’après-midi dans ce monde ; nous avons essayé plein de métiers mais pas tous car il y en a beaucoup trop. Avec Jonas, nous en avons préféré plus que d’autres.

Lily : « Moi, mon métier préféré est celui de magicienne 😉 Je suis allée dans une école de magie, nous étions dix enfants ; nous devions préparer un spectacle à présenter dans la salle de théâtre de Kidzania. Un monsieur nous a entraîner à notre tour ; moi j’avais une boîte et un foulard, ils étaient vides et il n’y avait rien dedans, je devais faire apparaître une fleur en papier dans la boîte. Je ne vous explique pas plus car c’est la surprise de la magie ! J’ai adoré ce métier parce que j’ai aimé comprendre comment fonctionnaient les tours. »

 

 

Et Jonas alors ? Une préférence… ? Il hésite encore… Ingénieur ou convoyeur de fonds ???

Jonas : « J’ai bien aimé aller réparer la panne sur un poteau électrique mais j’ai aussi adoré distribuer l’argent aux magasins de Kidzania ! »

 

Maintenant que je connais Kidzania ajoute Lily, je conseillerai cette activité à tous les enfants du monde parce que j’ai trouvé ça génial !! J’aimerai beaucoup y retourner pour refaire le métier de magicienne ou apprendre la cuisine mais pas celui de nurse ! Je pense aussi qu’il faut bien réfléchir avant d’utiliser son argent qu’on a gagné avec un métier pour faire une activité.

A la fin avec l’argent qu’on a gagné en travaillant on a le choix d’acheter ou non des souvenirs dans le magasin de Kidznania ; mais on a aussi le choix de garder son argent dans un compte à la banque de Kidzania et quand on revient à Kidzania on peut recommencer à travailler et continuer à mettre de l’argent sur le compte pour s’acheter un plus gros souvenir. Ce sont les enfants qui doivent aller à la banque, ils remplissent un papier pour déposer leur argent. Nous avec Jonas, nous avons préféré garder nos billets en souvenirs.

 

Jonas : « Moi aussi je conseillerai à tous mes copains d’aller à Kidzania ! En Europe, il y en a un à Lisbonne au Portugal et un à Londres en Angleterre. Je conseillerai aussi à mes copains de bien apprendre à parler l’anglais ou le thaïlandais si vous aller à celui de Bangkok 😉 parce que je n’ai pas tout compris quand ils m’expliquaient un métier. J’aimerai beaucoup y retourner aussi pour essayer le métier de pompier, je n’ai pas eu le temps de la faire.

Kidzania, c’est Kidza trop bien !!!!

FIN.

Lily et Jonas.

Pour les curieux, voici le lien 

http://bangkok.kidzania.com/en-th

Chauve qui peut !!!… par Lily.

Dans le sud du Myanmar, autour de la ville de Hpa An, nous avons visité la campagne. Il y avait beaucoup de grottes. Dans deux des grottes, nous avons fait la rencontre de chauve-souris, c’était trop impressionnant alors j’ai décidé de mieux apprendre sur ces animaux.

Vendredi 2 mars
Après le petit-déjeuner nous sommes partis chercher un tuk-tuk pour visiter la campagne autour de la ville. Ici il y a beaucoup de grottes mais il y en a surtout deux que nous avons aimé avec Jonas, deux grottes avec des chauves-souris !


Les chauves-souris s’appellent aussi chiroptère, ce sont des mammifères, cela veut dire qu’elles allaitent leurs petits. Les chauves-souris sont aussi les seuls mammifères volants mais elles ne sont pas des oiseaux.
Il y a des milliers de chauves-souris différentes. On dit qu’elles sont lucifuges, cela veut dire qu’elles craignent la lumière. La journée elles se cachent de la lumière et des prédateurs dans l’obscurité. Il existe deux sortes de chiroptère : les microchiroptères qui mesurent entre 4 et 16 cm et les mégachiroptères, la plus grande mesure 1m70. Les microchiroptères hibernent 6 mois de l’année, du mois d’octobre au mois de mars.


En cherchant sur internet, j’ai appris que les chauves-souris vampire existaient bien mais elles ne se nourrissent pas de sang humain, elles préfèrent le sang des chevaux, des vaches et des ânes.
Les chauves-souris sont des animaux protégés en France. Avant les hommes les chassaient et en avaient peur à cause de leur forme étrange et de leur vie nocturne. Les chauves-souris ne sont pas aveugles et de ne s’accrochent pas aux cheveux, ce sont des légendes !
Comme je vous ai expliqué avant les chauves-souris craignent la lumière alors elles vivent la nuit. Elles passent leur journée à dormir et se reposent en se suspendant aux morceaux de rocher avec les griffes de leurs orteils. Elles sont parfaitement adaptées pour vivre à l’envers sauf pour faire leurs besoins 😉
Quand nous arrivons à la grotte de Saddan, au début à l’entrée de la grotte, il n’y avait que des oiseaux mais la grotte était immense, il nous a fallu presque 20 minutes pour la traverser et arriver de l’autre côté. Plus nous avancions dans l’obscurité, plus nous entendions les bruits au-dessus de notre tête.



Quand nous avons éclairé les parois de la grotte, nous avons vu des formes noires suspendues au-dessus de nos têtes. Cela faisait peur ! On avait l’impression qu’elles allaient nous tomber dessus et nous attaquer. Ahhhhh !!


Ici, vous pouvez entendre un enregistrement du bruit que font les chauves-souris :


C’est donc la nuit que les chauves-souris se nourrissent, elles émettent des ultra-sons pour localiser leurs proies. Si une chauve-souris ne mange pas pendant deux jours, elle meurt. Certaines sont frugivores, elles mangent des fruits, d’autres sont insectivores et d’autres nectarivores.
Les chauves-souris se déplacent dans les airs grâce à une membrane de peau, ça veut dire un bout de peau très fin. La plupart des espèces ne se posent qu’exceptionnellement au sol et s’y déplace maladroitement. Grâce à un muscle puissant, elles peuvent faire des loopings et changer brutalement de trajectoire.

chauves-souris
C’est bientôt la fin d’après-midi et nous nous dépêchons pour arriver à la « Bate Cave » avant la tombée de la nuit. « Bate » veut dire chauve-souris et « cave » ça veut dire grotte. Maman a lu qu’à la tombée de la nuit, des milliers de chauves-souris sortent de la grotte alors nous voulons aller les voir.
A la grotte il y avait deux points de vue, un en haut et un autre en bas. Papa est resté en base et maman, Jonas et moi nous sommes montés en haut car nous ne savions pas où elles sortiraient.

IMG_3243
A 6h30 au coucher du soleil, elles sont sorties d’en bas, c’était comme un gros nuage noir ! Pendant que Papa les filmait d’en bas, nous les regardions d’en haut. Elles ont continué à sortir pendant vingt minutes, il y en avait plus d’un millier ! Quand Maman, Jonas et moi, nous sommes descendus, elles sortaient encore. En bas il y avait des hommes qui tapaient sur des gros tambours. Quand ils tapaient dessus, les chauves-souris faisaient un bon en l’air puis remontaient à la hauteur normale. Les hommes faisaient cela pour éviter que les chauves-souris accrochent les fils électriques.



Quand nous sommes arrivés en bas, on voyait encore au loin les chauves-souris, cela faisait un nuage énorme de petits points noirs. Elles partaient chasser pour se nourrir, certaines d’entre elles portaient sous leur ventre leur bébé qui s’accrochait à leurs poils.
Les chauves-souris sont des animaux fascinants, je les trouve très intéressantes et je les aime beaucoup. FIN.
Lily.
Je voudrais aussi vous partager ces deux vidéos que j’ai trouvé sur internet et qui parle des chauves-souris.
Une chauve-souris de sauvée : c’est une vidéo où un monsieur explique comment il a sauvé une chauves-souris.
https://www.youtube.com/watch?v=-ipRu_rPRC0

Là c’est la vidéo « C’est pas sorcier » : Chauves-souris, le monde à l’envers !
https://www.youtube.com/watch?v=8f3Txe6mjag


.





Une chauve-souris de sauvée :

https://www.youtube.com/watch?v=-ipRu_rPRC0

C’est pas sorcier : Chauves-souris, le monde à l’envers !

https://www.youtube.com/watch?v=8f3Txe6mjag